Accueil > Activités > Programmes de développement > Dossiers pays > GHANA - Données générales - Situation intérieure - Politique extérieure

GHANA - Données générales - Situation intérieure - Politique extérieure

Enregistrer au format PDF version imprimable

Source : Ministère des Affaires Etrangères et Européennes

Politique extérieure 

- Du fait de son passé militant tiers-mondiste, le Ghana reste attaché à la coopération Sud-Sud. Le gouvernement du Président Kufuor, ouvert au libéralisme économique, avait opté pour un développement soutenu par les bailleurs de fonds (Royaume-Uni, Etats-Unis, UE et France notamment). Le Ghana est également un actif promoteur du NEPAD.

- Membre du Conseil de sécurité des Nations unies en 2006-2007, le Ghana l’a présidé en août 2006. Son rôle actif à la présidence de la CEDEAO, en 2003, avait permis au Président Kufuor d’y être réélu en 2004. L’élection de John Kufuor à la présidence de l’Union africaine pour l’année 2007 était venue consacrer la stature internationale du pays. De nombreux pays et organisations internationales étaient représentés à haut niveau à la commémoration du cinquantenaire de l’indépendance du pays, les 5 et 6 mars 2007.

- Le Ghana bénéficie sur la scène internationale d’une image très positive et a été choisi par le Président Obama pour son premier déplacement en Afrique les 10 et 11 juillet 2009. Le pays s’est engagé depuis plus de 25 ans dans de nombreuses opérations de maintien de la paix de l’ONU (Sierra Leone, Liban, République Démocratique du Congo, Côte d’Ivoire...). Il a apporté son soutien à la résolution des conflits en Côte d’Ivoire (médiation en 2003 et 2004) et au Libéria. Le Président Kufuor a joué un rôle dans l’apaisement de la situation au Togo au printemps 2005, et a ouvert les frontières du Ghana aux réfugiés togolais. Le Ghana est en effet une terre d’accueil pour les réfugiés, qui seraient des dizaines de milliers. Une politique active de retour des réfugiés libériens a été mise en œuvre par le HCR entre octobre 2004 et juin 2007. Le Ghana reste un partenaire politique privilégié du Nigeria. La question de la délimitation de la frontière maritime entre le Ghana et la Côte d’Ivoire a récemment ressurgi à la faveur de la découverte de nouveaux gisements pétroliers limitrophes. Du fait de l’environnement sous-régional dans lequel il évolue, le Ghana souhaite également intensifier ses relations avec ses voisins francophones. Dans ce cadre, le Ghana a acquis le statut de membre associé de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à l’occasion du sommet de Bucarest les 28 et 29 septembre 2006.

Publié le jeudi 19 mai 2011, par CIDR

Recommander cet article Recommander ce contenu par email