Accueil > Activités > Travaux d’études et de recherche > Réduction de la vulnérabilité et lutte contre les situations de (...)

Réduction de la vulnérabilité et lutte contre les situations de précarité

Enregistrer au format PDF version imprimable

Auteur : Galland B.

Titre : Réduction de la vulnérabilité et lutte contre les situations de précarité

Sujet : Devant la multiplication des risques qui pèsent sur les populations des pays du Sud, la réduction de la vulnérabilité apparaît comme un enjeu central des actions de développement. Il ne s’agit plus « seulement » de lutter contre la pauvreté mais bien d’aider des populations vulnérables à faire face à des chocs ou crises de plus en plus nombreux, qu’ils soient économiques, environnementaux ou politiques. Ce travail a pour objectif d’identifier en quoi la prise en compte de la réduction de la vulnérabilité devrait modifier les stratégies ou les méthodes d’intervention suivies par le CIDR.

Date de publication : Janvier 2007

Financement : CIDR

Ce document comprend 5 parties :

- La première partie présente un cadre conceptuel pour mieux comprendre les mécanismes à l’origine de la vulnérabilité.
- La deuxième partie décrit les stratégies (les fonctionnements) les plus habituellement utilisées par les ménages pour faire face aux risques auxquels ils sont exposés.
- La troisième partie passe en revue les stratégies des acteurs du développement pour réduire les situations de risques ou augmenter la capacité des populations à faire face à leur conséquence.
- Le cadre conceptuel développé en première partie est utilisé pour identifier les effets potentiels des programmes conduits par le CIDR sur la réduction de la vulnérabilité.
- A partir des enseignements tirés des 4 parties précédentes, 5 pistes de travail sont proposées pour le CIDR

Elaboration d’un schéma de la logique de la vulnérabilité

Un premier travail de clarification des concepts a été réalisé. Les travaux d’Armatya Sen et ceux qu’ils ont suscités ont été largement exploités. Un schéma retraçant la logique de la vulnérabilité a été élaboré. Il met en évidence les interrelations entre les notions de capital, d’opportunité sociale, de caractéristique sociale, de potentialité, de capacité, de capabilité, de précarité, de processus de conversion et de risques, de vulnérabilité et de résilience . Ce schéma a servi de grille d’analyse pour la réalisation des travaux suivants.

Le cadre conceptuel élaboré permet de mieux comprendre les mécanismes de la vulnérabilité. Il a été utilisé pour identifier les effets possibles des actions du CIDR sur la vulnérabilité (sans évidemment les démontrer). C’est en référence à ce schéma que des pistes d’actions pour renforcer l’impact de nos programmes sur la réduction de la vulnérabilité ont pu être identifiées.

Etude des stratégies dominantes utilisées par les ménages du secteur informel en cas de crise

Que font les ménages tirant leurs ressources d’une économie informelle en cas de crises ? La revue des études qui ont cherché à répondre à cette question fait apparaître des stratégies assez voisines d’un pays à l’autre et quelle que soit la nature de la crise.

Si les stratégies dites évolutives existent et s’organisent pour les plus pauvres souvent autour de la diversification des activités économiques secondaires, ou la mobilisation de leur capital social, les stratégies involutives qui compromettent leur capacité à rebondir après la crise dominent : diminution des dépenses essentielles ou immigration sont les plus fréquemment utilisées.

Revue des stratégies des acteurs du développement pour réduire la vulnérabilité

Elles sont multiples et se concentrent le plus souvent sur un risque particulier. Elles ont été analysées en référence à leur effet sur les déterminants de la vulnérabilité.

- Les actions visant à réduire l’occurrence des risques sont développées et efficaces pour des risques sanitaires ciblés (programme de prévention ou d’hygiène), moins pour les risques économiques.
- Dans les actions ayant pour cible d’augmenter les potentialités des ménages, la micro finance domine. Elle vise directement le capital financier et indirectement le capital social.
- Des stratégies visent à accroître les potentialités de certaines catégories de population, les femmes avec l’approche genre, les actions syndicales ou en faveur des droits de l’homme.
- Celles visant directement à augmenter les capabilités c’est-à-dire les solutions possibles en face d’un risque sont moins nombreuses.
- Des programmes ayant mis en œuvre des stratégies ciblées directement sur la réduction de la vulnérabilité et non plus sur ses déterminants ont été identifiés : le projet REVIVE (Reducing village Vulnerability en Ethiopie) par exemple, mais ils sont peu nombreux.

Impact des programmes du CIDR sur la réduction de la vulnérabilité

En se référant au facteur de réduction de la vulnérabilité, les effets possibles des actions du CIDR sur la réduction de la vulnérabilité ont été identifiés. Ils portent en majorité sur le renforcement des potentialités économiques (programme de microcrédit, meilleur accès au marché), des opportunités sociales (mise à disposition de services publics dans le cadre des programmes de territoire) ou des capabilités (protection contre les conséquences de la maladie par la microassurance santé). Mais l’impact de ces actions ne peut être démontré à ce jour.

Pistes de travail à approfondir pour le CIDR

- Intégrer l’évaluation de la vulnérabilité dans les dispositifs de suivi et d’évaluation d’impact des programmes
- Travailler sur le renforcement du capital social
- Développer des stratégies pour agir simultanément sur différents déterminants de la vulnérabilité.
- Repérer les fonctionnements de gestion des risques les plus efficients afin de les préserver et de les promouvoir (stratégies aléatoires)
- Identifier les modalités d’accompagnement du processus de conversion ou la capacité des individus à choisir « la meilleure solution » en cas de crise.

Publié le jeudi 24 mai 2007

Recommander cet article Recommander ce contenu par email